Mieux nous connaître

Le groupement d’intérêt public - GIP - Ressources et Territoires - R&T - est un centre de ressources pour les acteurs de la cohésion sociale en Midi-Pyrénées.


L’histoire

Le groupement d’intérêt Public (GIP) " Ressources & Territoires " a été créé le 10 décembre 2000 à l’initiative des services de l’Etat avec la participation de l’Université Toulouse Le Mirail, de la délégation régionale Midi-Pyrénées du Centre National de la Fonction Publique Territoriale et du Conseil Régional Midi-Pyrénées dans le cadre du Contrat de Plan Etat Région 2000-2006 pour une durée de 6 ans.

En 2008 son champ d’action s’ élargit avec l’intégration d'un nouveau service : la mission d’observation de la délinquance de l’agglomération Toulousaine - portée jusque là par le GIP CVAT 3, GIP du contrat de Ville de l’agglomération Toulousaine 3iéme génération.

En 2009 les missions s’élargissent de nouveau avec l’intégration du Centre Ressources Illettrisme de Midi-Pyrénées, la BPS, base Pédagogique de Soutien, association loi 1901 créée en 1994.

A ce titre, le GIP R&T " politique de la ville " devient le GIP R&T " pour les acteurs de la Cohésion Sociale ".

Dès 2008 l’activité du GIP n’est plus uniquement centrée sur le champ de " la politique de la ville ". Cette évolution ne conduit pas à une perte de connaissance, bien au contraire, elle en favorise l’élargissement par la mise en synergie des réseaux, la connaissance des acteurs des différents territoires et la pluridisciplinarité de son équipe.

Le territoire

Le poids de l’agglomération toulousaine, par son activité et son dynamisme économique engendre un fort développement qui contraste avec le reste de la région essentiellement rurale.
Midi-Pyrénées est constitué d’un réseau de petites et moyennes villes dont certaines sont en difficulté de reconversion industrielle.
La réforme de la politique de la ville en référence à la loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine du 21 février 2014 définit une nouvelle géographie prioritaire.
Aujourd’hui, en Midi-Pyrénées, tous les départements sont concernés, 23 territoires sont classés : Ariège (3 communes dont 1 entrante), Aveyron (2 communes dont 1 entrante), Gers (1 commune entrante), Haute-Garonne (5 communes dont 4 entrantes), Hautes-Pyrénées (2 communes déjà concernées), Lot (1 commune déjà concernée), Tarn (6 communes déjà concernées), Tarn et Garonne (2 communes dont 1 entrante). 2 territoires sont retenus dans le cadre des projets urbains ANRU niveau national et 10 au niveau régional.


La Stratégie d’intervention

L’activité est centrée autour des " acteurs de la cohésion sociale " et " de l’action territoriale ". Au-delà du cadre strict des territoires prioritaires, elle concerne l’ensemble de Midi-Pyrénées.
L’intervention de R&T s’inscrit dans :

  • Une dynamique d’animation territoriale fondée sur un principe de neutralité, qui vise à être à l’ écoute des besoins afin d’apporter une aide ciblée et poursuivre le travail d’observation et d’accompagnement des politiques territoriales ;

  • Une recherche d’ouverture partenariale dans une démarche de co-construction pour mobiliser les compétences et l'expertise des acteurs ;

  • Un accompagnement dans le temps . R&T se positionne en service public aux côtés de l’Etat et des collectivités ;

  • Les réseaux professionnels et les rencontres nationales initiées par le CGET - Commissariat à l'Égalité des Territoires - et l’ANLCI - Agence Nationale de Lutte contre l'Illettrisme -.

Les champs d’expertise

  • Politiques territoriales
  • Savoirs et Compétences de base
  • Développement économique - Emploi
  • Sécurité et Prévention de la délinquance
  • Cadre de vie et habitat
  • Participation des habitants
  • Éducation - Jeunesse
  • Discriminations et politiques d'égalité
  • Méthodes et outils

    Et de manière transversale

  • Egalité femmes / hommes
  • Lutte contre les discriminations


Les champs d’intervention

  • Conseil et accompagnement
  • Professionnalisation et mise en réseaux des acteurs
  • Capitalisation et diffusion
  • Etudes et recherches
  • Observation des territoires


Les publics

  • Elus en charge de territoires et de projets.

  • Professionnels dans leur diversité : chefs de projets, coordonnateurs, chargés de mission, directeurs d’équipements, formateurs "savoirs de base", animateurs, travailleurs sociaux.
    Qualification et mise en réseaux des acteurs

  • Agents publics : de l’Etat, des collectivités territoriales, des caisses d’allocations familiales, des bailleurs sociaux...

  • Responsables associatifs : bénévoles et salariés.

  • Acteurs économiques : entreprises, organismes consulaires, organismes de formation, OPCA...


La gouvernance

Le Conseil d’administration du GIP est présidé par Philippe ROESCH, Secrétaire Général Adjoint pour les affaires régionales.
Vice-Président : Christophe LUBAC, également Vice-Président du Sicoval et Maire de Ramonville.


Le CA regroupe les représentants de l’État avec les directeurs de la DIRECCTE et de la DRJSCS. Il est composé de trois collèges :

  • Collège des organismes de formation supérieure ou professionnelle, représenté par : Sandrine DUSSENTY (CNFPT Délégation régionale), Marie-Christine JAILLET (Université Toulouse Jean Jaurès), Olivier PHILIPPE (IEP Toulouse)
  • Collège des collectivités territoriales, représenté par : Francis RUFFEL (Mairie de Gaillac), Christiane SERCOMANENS (Mairie de Figeac), Christophe LUBAC (Sicoval)
  • Collège des associations, représenté par : Norbert CONDAT (Association Animation Jeunesse du Carmausin), Anne MARTY (Association CIDFF 31), Nadine PUIBUSQUE (Association Mission Locale de Toulouse)


Les ressources