Nos Productions

Conf'At' n°21, avril 2017, 60 p.


Du décrochage à la réussite scolaire : état ou processus ? Réussite scolaire ou réussite éducative ?

Compte rendu n°21 de la conférence du 17 novembre 2016
Avec l'intervention de Patrick Rayou

Réussite scolaire ou éducative : un soutien et une mobilisation nécessaires...

« Quand des élèves accueillis dans un établissement ou un dispositif scolaire réussissent, qu'est-ce qui leur permet de réussir ? Peut-on, au-delà de la seule évocation des qualités propres de l'élève ou de ses dispositions à l'apprentissage, comprendre ce qui l'a soutenu dans son parcours ? Ou, pour le dire autrement, comment les soutiens qui leur ont été offerts ont été utilisés, mobilisés ? »

Conf'At' n°20, avril 2017, 64 p.


Orientation / Décrochage... Et si on parlait plutôt persévérance et développement du pouvoir d'agir ?

Compte rendu n°20 de la conférence du 4 octobre 2016
Avec l'intervention d'André Chauvet


De l'engagement à la persévérance ou comment accompagner le développement de l'autonomie de la motivation

Élèves décrocheurs, démobilisés, démotivés, pas intéressés... Les appellations et les symptômes ne manquent pas. Si le phénomène n’est pas nouveau, son augmentation significative inquiète les pouvoirs publics. Enseignants, forma-teurs et accompagnateurs sont parfois également démunis.
Comment expliquer cette difficulté à s’engager ? Ou plutôt à persévérer, « Tenir le coup » ?

Conf'At' n°19, Janvier 2017, 50 p.


Voyager pour apprendre : comment le mouvement et l'espace ont un effet sur l'apprentissage ?"
Compte rendu n°19 du Forum pédagogique du 1er juillet 2016

Espaces inspirants et déplacements surprenants...

Voyager pour apprendre… un thème qui fait rêver et nous transporte bien en deçà de la salle de classe …L’institut pédagogique AGO Formation, en partenariat avec Ressources & Territoires, dans le cadre du cycle de formation sur le décrochage scolaire, nous invite à un beau moment de découvertes et de respiration autour des espaces inspirants et des déplacements surprenants. Comment le mouvement et l’espace produisent-ils un effet sur l’apprentissage ? Pour ce 3ème Forum de la Pédagogie, installé au sein du muséum du jardin des plantes de Toulouse, de nombreux intervenant.e.s, dont Wajdi MOUAWAD, invité d’honneur, sont venus raconter leurs expériences et échanger sur l’inventivité en matière de pédagogie sous différents formats : conférences, ateliers et récits de pratiques. Plus d’une centaine de participant.e.s de Toulouse, Bordeaux, Lyon, Paris, Grenoble et d’ailleurs… de l’univers de la formation, de l’enseignement, du coaching, de l’éducation thérapeutique nous ont rejoint pour : entendre, appréhender et comprendre… ce qui facilite les apprentissages !

Conf'At' n°18, octobre 2016, 36 p.


Les serious games : pour stimuler et impliquer les jeunes dans leurs parcours : une pédagogie révolutionnaire ?"
Compte rendu n°18 de la conférence du 7 juin 2016

Les serious games : de nouveaux outils supports de formation pour les jeunes adultes

La question numérique représente un enjeu d’insertion sociale, professionnelle et d’expression citoyenne. L’omniprésence du numérique dans la vie des jeunes ouvre la possibilité d’un accès massif aux savoirs et favorise les phénomènes de coopération et d’autodidaxie. La diversité des usages des nouvelles technologies donne de nouveaux moyens d’apprendre et de coopérer à la production des savoirs.

Conf'At' n°17, juillet 2016, 52 p.


"Marre de l'école !". Les motifs du décrochage scolaire : point de vue des jeunes.
Compte rendu n°17 de la conférence du 31 mars 2016

Appréhender la diversité des motifs de décrochage scolaire

Les études interrogeant directement les jeunes sur les raisons de leur décrochage sont rares, en dehors des recherches qualitatives qui établissent des portraits de décrocheurs et dégagent le processus conduisant à cette rupture de scolarité. Qu’est-ce qui amène les jeunes à interrompre, au moins temporairement, leurs études : l’envie de rejoindre la vie professionnelle, des difficultés personnelles ou financières, des relations conflictuelles au sein de l’établissement, une formation non choisie… ? La conférence « Marre de l’école » apporte des éléments de réponses sur les motifs de décrochage scolaire à partir du point de vue des jeunes.

Conf'At' n°16, avril 2016, 60 p.


Politiques de peuplement, mixité, relogement...
Quels enjeux ? Quelles stratégies ?

Avec les interventions de Marie-Christine JAILLET, Sabine VENIEL-LE NAVENNEC et Florence VENGUT

Compte rendu n°16 de la conférence du 01 décembre 2015

Quelle mixité ? Pour quelle politique de peuplement ?

Politiques de peuplement et injonction à la mixité reviennent au cœur de l’actualité avec la réforme 2014 de la politique de la ville et la loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové. Répartir de manière plus équilibrée les logements sociaux à l’échelle des agglomérations, repenser leur mode d’attribution, attirer de nouvelles catégories de population dans des territoires en crise... afin de s’attaquer aux logiques de paupérisation, voire de « ghettoïsation », de certains quartiers... tout en n’oubliant pas les principaux intéressés, les habitants, en garantissant le droit au logement... Tels sont les défis auxquels sont confrontées de nombreuses collectivités et auxquels cette journée proposait d’apporter des pistes de réponse.

Conf'At' n°15, février 2016, 56 p.


Illettrisme et numérique…
Quelles pédagogies, quels usages ?

Avec l'intervention Jean VANDERSPELDEN

Compte rendu n°15 de la conférence du 14 octobre 2015

Depuis que le numérique existe, on n’a jamais autant écrit, lu, mais aussi, échangé, publié, partagé, créé…, y compris pour les adultes peu qualifiés.

Avec son ordiphone, sa tablette ou son ordinateur portable, un adulte dispose d’un outil qui change potentiellement ses rapports aux autres et au monde ; « Urbi et ordi ». Tout est dans le mot « potentiellement ». Vu l’envahissement du digital dans nos sphères (personnelles, sociales et professionnelles), notre rôle, en tant qu’acteurs du savoir, sera très certainement, de plus en plus, de poser des repères (comme apprendre à s’autoformer) et donner du sens aux différents usages du numérique (comme les apprentissages collaboratifs, et les apprentissages informels). Le numérique crée de la porosité ! A nous de la positiver pour que les apprenants mobilisent aussi le numérique pour apprendre, mieux, plus et différemment.

Conf'At', R&T, janvier 2016, n°14, 36 p.


Souffrances psychosociales des jeunes.
Comprendre pour mieux les accompagner

Avec l'intervention René ROUSSILLON

Compte rendu n°14 de la conférence du 06 octobre 2015

L’adolescence : juste une «crise» ou mutation profonde ?

Le Professeur Roussillon apporte son éclairage pour mieux comprendre l’intensité, voire la violence, des bouleversements que représente la crise de l’adolescence. Les modifications biologiques inéluctables introduisent une vulnérabilité spécifique. Elles ont des incidences sur le rapport au corps, mais également sur le rapport à l’autre et à la société. Ces vulnérabilités seront plus ou moins fortes selon l’environnement social et familial.(...)

Conf'At', R&T, juillet 2015, n°13, 40 p.


« Nos ados.com ». Ados en vrille, parents en vrac...
Avec l'intervention du Dr Xavier Pommereau

Compte rendu n°13 de la conférence du 05 décembre 2014

Les « digital natives », une génération déconnectée de la réalité ?

"Les adolescents d’aujourd’hui sont nés avec une souris d’ordinateur dans la main. Les Anglo-Saxons appellent cette génération de natifs de l’ère numérique les « digital natives ». Ils sont les enfants du zapping, de l’image, du numérique. Ils peuvent se dire par la parole, à condition qu’il y ait des supports puisqu’eux-mêmes ont tout le temps un support de communication - pour le dire - : messagerie, portable, page Facebook, look…" (...)

Conf'At', R&T, juin 2015, n°12, 68 p. - nouvelle édition : février 2016


La ville des garçons… La ville : une question de genre ?
Avec l'intervention d'Yves RAIBAUD et Magalie BACOU

Compte rendu n°12 de la conférence du 18 novembre 2014

La ville au masculin ?

Tout est fait pour favoriser la présence des garçons dans la ville et ce, dès le plus jeune âge. Plusieurs études démontrent que les garçons sont les usagers majoritaires de la ville et mettent en exergue une très grande inégalité dans l’attribution des moyens par les collectivités territoriales et par l’Etat selon qu’il s’agisse de loisirs dits féminins (gym, danse, etc.) ou masculins (skate, foot, etc.).

Conf'At', R&T, août 2014, n°11, 40 p.


L’emploi et l’insertion professionnelle des migrants : quelles formations linguistiques ?
Avec l'intervention d'Hervé ADAMI

Compte rendu n°11 de la conférence du 08 juillet 2014.

La maîtrise de la langue française : une exigence pour une insertion socio-professionnelle

Hervé ADAMI présente les grandes lignes de deux démarches didactiques (FLI - Français Langue d'Intégration - et FLP - Français Langue Professionnelle -) et montre concrètement et pratiquementcomment elles peuvent être mises en oeuvre en formation. Quels sont les liens entre insertion professionnelle et migrants ? Sont explicitées ici les questions :
du rapport entre langage et travail dans l'optique d'une insertion professionnelle, de la formation linguistique des migrants.

Conf'At', R&T, août 2014, n°10, 40 p.


Les spécificités des Ateliers Socio-Linguistiques « ASL » dans les dispositifs linguistiques
Avec l'intervention d'Aurore BARROT


Compte rendu n°10 de la conférence du 05 juin 2014

ASL, quelles spécificités ?

Les Ateliers Socio-Linguistiques (ASL) sont des actions de proximité qui permettent l’apprentissage de la langue française dans un contexte d’intégration (Français Langue d’Intégration) et d’entrer dans des dispositifs de formation et des parcours de qualification.

Conf'At', R&T, octobre 2014, n°9, 52 p.


Diversité... Affichage? Ou réelle volonté d’un mieux-vivre ensemble ?
Avec les interventions d'Olivier PHILIPPE, Maria Giuseppina BRUNA et Bruno BOURGAREL


Compte rendu n°9 de la conférence du 18 mars 2014

Peut-on construire une « indifférence aux différences » ?

Égalité, Égalité des chances, Diversité, Lutte Contre les Discriminations… Mots-clefs ou « mots-valises », ces termes ne sont pas synonymes mais induisent des confusions pénalisantes pour la compréhension et par conséquent pour l’action.

Conf'At', R&T, juillet 2014, n°8, 66 p. - nouvelle édition : décembre 2015


Décrochage scolaire : comprendre pour agir
Avec l'intervention d'André CHAUVET


Compte rendu n°8 de la conférence du 17 décembre 2013

Lutter contre la banalisation du décrochage

Si les phénomènes de décrochage ont toujours existé, leur médiatisation actuelle, tant au niveau national que mondial, relève de plusieurs facteurs conjoints et d’observations assez consensuelles. On signale leur intensité voire leur banalisation dans certaines situations ; leur précocité ; la variété des formes observées et des symptômes associés mais également la difficulté à les anticiper et bien sûr à les réduire durablement. Par ailleurs, ils interrogent nombre de cadres établis ou de valeurs fondamentales (scolarité obligatoire, équité, accès de tous au savoir, respect de règles du vivre ensemble). Plus largement, ils posent la question des rapports à la formation, de son utilité perçue mais également d’une interrogation des rôles (enseignants, formateurs, famille, conseillers, accompagnateurs…).

Conf'At', R&T, avril 2014, n°7, 48 p.


+ Support de l'intervention
d'Yves BREEM

L’emploi et l’insertion professionnelle des migrants
Avec les interventions d'Alexandre GEORGE et Yves BREEM


Compte rendu n°7 de la conférence du 20 novembre 2013

Les migrants : des travailleurs à part ?

La France compte 5,3 millions d’immigrés sur son territoire, soit 8 % de la population. C’est une population très diverse en terme d’origine : un tiers des immigrés étant né au sein de l’Union Européenne (UE), deux tiers provenant d’un pays tiers. Alors que les immigrés de l’UE font mieux sur le marché de l’emploi que les personnes nées en France, les immigrés des pays tiers sont fortement touchés par des problèmes d’insertion professionnelle. Plus souvent inactifs, trois fois plus souvent au chômage, leur situation peine à se rapprocher du reste de la population.Car pour travailler en France, tout ressortissant étranger, hors UE, doit disposer d’une autorisation de travail (AT). Pour obtenir un titre de séjour au motif professionnel, les procédures de demande d’AT varient selon le pays d’origine du candidat, son niveau d’étude et son expérience, le secteur et métier concernés.

Conf'At', R&T, décembre 2013, n°6, 42 p.

Apprentissage et "TIC" en formation d'adultes. Environnements informatiques et apprentissage du FLI
Avec l'intervention d'André TRICOT


Compte rendu n°6 de la conférence du 21 mai 2013

Les TIC : nouvel eldorado de la formation ?

Les technologies de l'information et de la Communication (TIC) ont transformé notre quotidien professionnel et ont un impact réel sur nos pratiques de formation. L'usage de ces technologies numériques ne va pas de soi et appelle d'autres compétences. Ces nouveaux outils nous amènent à réfléchir aux modalités et aux finalités d'usages. Des discours de spécialistes se voulant rassurant nous invitent à les considérer comme de simples outils qui viendraient s'ajouter à nos pratiques sans réellement les transformer. Mais, est-ce vraiment le cas ? Comment les TIC peuvent-elles favoriser l'apprentissage ? De quelles manières les TIC peuvent-elles influer de façon favorable la motivation des apprenants et la motivation des formateurs ?

Conf'At', R&T, juillet 2013, n°5, 50 p.

Participation des habitants, concertation dans l'espace public...Au-delà des intentions affichées, quelles réalités sur nos territoires ?
Avec l'intervention de Gérard GASSELIN


Compte rendu de la conférence du 03 décembre 2012

Participons à la participation...

Dans la politique de la ville mais également dans des projets d’urbanisme, nous n’échappons pas à la référence obligatoire de la concertation, à la participation des habitants : il « faut » participer ! Ce discours proche de l’incantation n’est pas seulement l’apanage des « politiques ». On le retrouve dans de nombreux textes officiels et dans les propos des « techniciens ». On pourrait parler de langue de bois ou de mots- valises tant ces expressions sont « usées », vides de sens ou plus exactement tant elles recouvrent des significations différentes suivant le locuteur.Cette journée avait pour ambition de redonner du sens à des concepts qui sont au coeur de la question de la démocratie, de revisiter ce vocabulaire et surtout d’échanger collectivement sur les méthodes et les outils qui permettent effectivement l’expression et l’implication des citoyens dans l’espace public.

Conf'At', R&T, février 2013, n°4, 16 p. - nouvelle édition : février 2016

Violences et passage à l'acte délinquant : des peurs à l'analyse
Avec l'intervention de Laurent MUCCHIELLI


Compte rendu n°4 de la conférence du 04 décembre 2012

Sommes-nous plus violents aujourd’hui qu’hier ?

Cette conférence entendait apporter un éclairage autour des questions de la violence et de ses représentations. Amalgamant les délinquances les plus bénignes et les plus graves, Laurent Mucchielli estime que de prétendus « experts » réactivent la vieille peur du complot de « l’ennemi intérieur ». Il s’efforce d’abord d’expliciter les enjeux de ce débat, de décortiquer les discours et d’en montrer, selon lui, tous les artifices. Mais l’auteur ne se contente pas de critiquer les idées reçues. A travers une synthèse de très nombreux travaux, il propose une autre vision globale de l’évolution de la question de la violence dans la société française, vision qui fait appel notamment à l’analyse de nos modes de vie, de nos rapports aux normes et aux lois, de nos façons de peupler le territoire, à l’anonymat et à l’individualisme croissants dans les relations sociales, à l’emprise de la société de consommation et au processus de ghettoïsation qui frappe certains territoires où se concentrent l’échec scolaire et le chômage des jeunes.

Conf'At', R&T, mars 2013, n°3, 41 p. - nouvelle édition : février 2016

Les clauses d'insertion dans les marchés publics : clarifier le cadre réglementaire
Avec l'intervention de Patrick LOQUET


Compte rendu n°3 de la conférence du 26 juin 2012

Clause sociale... où en sommes-nous ?

Tout commence par la "clause de mieux disant social" mise en place par les gouvernements Balludur et Juppé en 1993 et 1995. Cette clause s'inscrit dans un climat socio-économique connaissant un taux de chômage à 2 chiffres.Ce principe de clause est simple : un marché public donne du travail aux entreprises ; en contrepartie, les entreprises réservent des heures de travail pour des personnes rencontrant de graves difficultés d'insertion professionnelle. Cependant, les débuts sont difficiles et les fédérations professionnelles contestent. Le conseil d’État, cependant, laisse vivre le dispositif, considérant que la circulaire n'est qu'interprétative, qu'elle ne crée pas de droit et que donc, elle ne peut être attaquée.(...)

Conf'At', R&T, janvier 2013, n°2, 4 p.

Gens du voyage, Tsigane, Manouches, Roms, Gitans... : des variations terminologiques lourdes de sens
Avec l'intervention de Jean-luc POUEYTO


Compte rendu de la conférence du 02 décembre 2011

Les Tsiganes : citoyens à part ?

Depuis le début du XXème siècle, l’État français a produit un certain nombre de lois portant tout d’abord sur les « Nomades » puis sur les « Gens du voyage », créant ainsi des catégories administratives relatives à des modes d’habitat. Ce système de classifications a été accompagné de mesures qui ont pour conséquences l’établissement de droit, d’un statut de citoyens français de seconde zone, intégrés comme tels par l’État français durant la guerre et toujours soumis à un système intensif de contrôles peu conformes aux principes de la République Française. Ces désignations, qui concernent à priori des personnes dont « l’habitat principal est constitué de résidences mobiles » (loi du 5 juillet 2000) se confondent dans les représentations ordinaires avec celles de « Tsiganes », « Gitans », « Manouches », « Roms », « Bohémiens »… désignations ethniques qui renvoient donc à une dimension culturelle qui leur serait particulière.


Conf'At', R&T, juin 2012, n°1, 45 p.

Accompagner les publics en difficulté d'insertion : quels modèles pour quelles pratiques ?
Avec l'intervention de Valérie CAPDEVIELLE

Compte rendu n°1 de la conférence du 15 novembre 2011

L'insertion n'insère pas !?

L’accès à la formation via la construction d’un projet semble aujourd’hui ne plus constituer une réponse suffisante. «L’insertion n’insère pas» entend-on partout. Qu’en est-il véritablement ? S’agit-il d’une rumeur ? D’une réalité ? Tous les publics sont-ils concernés ?
Quels seraient les publics les plus vulnérables ? Quels autres leviers d’intervention pourraient être envisagés pour les accompagner ?
L'intervenante, Valérie CAPDEVIELLE-MOUGNIBAS, maître de conférence en psychologie à l'UTM, interroge les modes de prise en charge des publics en difficulté d'insertion aujourd'hui. Elle montre comment les modèles théoriques de référence et les méthodes traditionnelles des professionnels de l'insertion apparaissent de plus en plus inadéquats.